Zoom sur PROFIPAN : Le projet d’analyse de profils routiers pour les passages à niveaux.

Publié le 

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Avec le projet PROFIPAN, nous allons découvrir que Sam est une entreprise agile sachant combiner avec les exigences précises d’un projet, l’exploitation de nouvelles technologies et les différents rouages que peut détenir un grand groupe comme la SNCF. Nous verrons que livrer projet d’acquisition et de traitement de données c’est proposer une solution sur-mesure pouvant contenir plusieurs facteurs de réussite.

MECPN + PROFIPAN = Mission accomplie.

Reconstituons la scène. Avant d’être développé, le projet PROFIPAN est en fait, issu du programme MECPN, une volonté de la SNCF de travailler sur un passage à niveau anticollision. En effet, les métiers des infrastructures ferroviaires rencontraient jusqu’à peu des difficultés pour sécuriser les passages à niveau. Des lieux de passages avec différents profils routiers pouvant entrainer des collisions de véhicules rester bloqués sur les voies. Nous verrons que les solutions matérielles et logicielles proposées par Sam ont permis de répondre à plusieurs critères d’efficacité.  

On vous l’explique tout de suite :

Le projet MECPN pour Mise En Conformité du Passage à Niveau a couvert la phase acquisition des données et le projet PROFIPAN de PROFIl du Passage À Niveau, la partie traitement des données et solutions logicielles.

Acquisition mobile des données.

Si la sécurité des biens et des personnes était la finalité du projet, il fallait également pouvoir analyser différents passages à niveaux en toute sécurité sur le terrain. Nos équipes ont proposé d’exploiter la technologie 3D en utilisant d’abord le RIEGL VMX®-450 Mobile Laser Scanning System. Cet équipement positionné sur un véhicule utilisé aujourd’hui par nos techniciens New Earth au sein de notre réseau d’entreprises va recueillir les données en roulant. Pour mieux comprendre, c’est un appareil de lasergrammétrie dynamique équipé de deux capteurs à haute fréquence de collecte de données qui permet de réaliser l’acquisition sans arrêt et sans stationnement sur les voies routières et les infrastructures ferroviaires.

Bien que ce choix de technologie remplisse le critère de la sécurité, l’intérêt majeur est aussi de pouvoir acquérir plus rapidement les données que des systèmes statiques. 

Le saviez-vous ?

Les scanners d’un système de cartographie mobile sont si performants qu’ils sont capables d’atteindre une prise de 550.000 points/seconde par scanner soit plus d’1 million de points/seconde pour un seul équipement.

En effet, en plus d’être rapide, ce système d’acquisition offre un rendu précis des données grâce au nuage de points capable de révéler de manière virtuelle des indicateurs physiques de l’agressivité du passage à niveau : traces de griffures, déformation de la chaussée…

La méthode PROFIPAN.

Aujourd’hui PROFIPAN est une application qui propose un environnement virtuel complet avec la mise en situation en trois dimensions et sous tous axes pour l’analyse de tous types de passages à niveaux. Son système repose sur le traitement de données issues d’un nuage de points que l’utilisateur peut extraire pour en effectuer l’analyse. Une fois le repérage de données utiles effectué, le logiciel est capable de rechercher les points de conflits entre la chaussée et les véhicules puis rédige un rapport.

De plus, PROFIPAN est capable de suggérer un profil routier adapté et de simuler n’importe quel type de véhicule en trois dimensions sur un passage à niveau. À savoir que pour la problématique du passage de transports exceptionnels hors gabarit, il est possible de directement mesurer virtuellement les données déjà acquises sans retourner sur le terrain quand le cas se présente.

Ce système d’analyse de données offre ainsi d’autres atouts, notamment celui de vérifier l’impact de l’équipement ferroviaire sur le comportement humain soit de pouvoir mettre en situation les usagers sous différents profils routiers et analyser leurs réactions face à différentes situations sur divers passages à niveau : freinage, déviation de la trajectoire…

Si la problématique initiale était de traiter certains passages à niveaux à profils agressifs, ce projet a permis de proposer une solution pérenne à la SNCF pour tous ces passages à niveaux. Aussi bien les équipements existants et vieillissants que les plus récents.

Les résultats.

Ce projet initié en 2015 a permis d’analyser plus d’une cinquantaine de passages à niveau différents en France jusqu’en 2017.

L’acquisition des données des passages à niveau est plus simple grâce à l’acquisition mobile, plus fiable par la performance de la technologie 3D et plus sécurisé que l’utilisation d’appareils fixes à usage en tant que piéton. Quant au traitement des données, la SNCF dispose d’une solution flexible et personnalisée capable d’extraire les coordonnées de polylignes ou d’objets afin de sécuriser les passages à niveaux. 

En savoir plus

Derniers articles

Partager l'article sur

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières actualités.